28 novembre 2005

Manifeste

" […] l’analyse critique du monde dans lequel nous vivons constitue de plus en plus la grande tache philosophique. Sans doute le problème philosophique le plus infaillible est-il celui de l’époque présente, de ce que nous sommes à ce moment précis.

Sans doute l’objectif principal aujourd’hui n’est-il pas de découvrir, mais de refuser ce que nous sommes. Il nous faut imaginer et construire ce que nous pourrions être pour nous débarrasser de cette sorte de ‘double contrainte’ politique que sont l’individuation et la totalisation simultanées des structures du pouvoir moderne.

On pourrait dire, pour conclure, que le problème à la fois politique, éthique, social et philosophique qui se pose à nous aujourd’hui n’est pas de libérer l’individu de l’Etat et de ses institutions, mais de nous libérer nous de l’Etat et du type d’individualisation qui s’y rattache. Il nous faut promouvoir de nouvelles formes de subjectivité en refusant le type d’individualité qu’on nous a imposé pendant plusieurs siècles. "

Michel Foucault (1982)/1994, " Le sujet et le pouvoir ", " The Subject and Power " (trad. F. Durand-Bogaert), in Dreyfus (H.) et Rabinow (P.), Michel Foucault : Beyond Structuralism and Hermeneutics, Chicago, The University of Chicago Press, 1982, pp. 208-226 ; repris dans Dits et écrits. Tome IV. 1954-1988, Paris, Gallimard, p. 232).

" Qu’est ce qui se passe aujourd’hui ? " C’est au fond la question que Foucault n’a eu de cesse de reprendre après qu’elle ai lui ait semblé être posée à Kant et ses semblables en 1784 (Cf. notamment Michel Foucault (1979)1994 : " Pour une morale de l’inconfort ", Le nouvel Observateur, n° 754, 23-29 avril 1979, pp. 82-83 (Sur J. Daniel, l’Ere des ruptures, Paris, Grasset, 1979) ; repris dans Dits et Ecrits. Tome III. 1954-1988, Paris, Gallimard, pp. 783-787). C’est la question qui doit continuer à être posée aujourd’hui. Foucault est mort et ne peut donner sa propre réponse aujourd’hui.

foucault

color.fouc

Longtemps je me suis désolé de l’absence de sa voix. J’ose aujourd’hui un " Perspectives foucaldiennes ". Parce que ce qu’il a dit pour son temps me semble valoir pour notre temps. Parce que parfois ce qu’il a dit semble avoir annoncé notre temps. C’est un Foucault en combat autant qu’en perspective. Si je ne prétends pas faire suite à Foucault, ni dire ce qu’il aurait dit aujourd’hui, j’ose donner une tribune à mon Foucault tel que j’aurais aimé l’entendre aujourd’hui.

michelfoucault

Posté par foucaldien à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Manifeste

Nouveau commentaire